COVID-19

Des nouvelles d’Action Autonomie, le collectif pour la défense des droits en santé mentale de Montréal:

La période que nous vivons présentement entraîne des changements importants dans nos habitudes et notre mode de vie. Il faut s’adapter et faire des concessions pour prévenir la contagion et assurer la santé et la sécurité du plus grand nombre.

Pourtant, les droits fondamentaux à la liberté et à l’intégrité de la personne continuent de s’appliquer. Il faut accorder une attention particulière à leur respect, surtout envers les personnes les plus vulnérables.

Si vous êtes témoins d’abus, notamment liés à des mesures de confinement trop strictes, à des augmentations ou des ajouts de médication sans consentement ou d’autres formes de privation de liberté injustifiée, n’hésitez à nous nous appeler.

Réouverture des bureaux
Veuillez noter que nos bureaux seront ouverts du lundi au jeudi de 9h à 16h30. Nous vous invitons cependant à nous contacter avant de vous présenter à nos locaux.

Pour nous joindre :
Tél : 514-525-5060 du lundi au vendredi inclusivement
Courriel :
Site internet : www.actionautonomie.qc.ca
Facebook : https://www.facebook.com/actionautonomie/

Share
Publié dans Action Autonomie, Communiqué | Commentaires fermés sur COVID-19

Des électrochocs imposés à une dame de 82 ans soulèvent l’indignation

Le Comité Pare-Chocs, l’Association des groupes d’intervention en défense des droits en santé mentale du Québec et le Réseau des tables régionales de groupes de femmes du Québec ont récemment pris connaissance d’un jugement de la Cour supérieure du Québec qui autorise un centre hospitalier à faire subir à une dame de 82 ans, contre son gré, un maximum de douze séances d’électroconvulsivothérapie (électrochocs).

Le jugement prévoit aussi :

  • Les soins requis à l’administration des traitements d’électroconvulsivothérapie (ECT), soit l’anesthésie générale et l’utilisation du Curare (anesthésiant qui bloque les contractions musculaires évitant des fractures pendant la convulsion) ;
  • L’utilisation de mesures de contention chimiques et/ou physiques, en cas d’opposition physique et afin d’assurer sa sécurité et/ou celle d’autrui, conformément aux règles de l’art ;
  • L’administration d’un traitement pharmacologique visant à atténuer les effets secondaires et indésirables que pourrait développer madame suite à l’administration des traitements d’électroconvulsivothérapie, l’anesthésie générale ou le Curare ;

Et ultimement :

  • En cas de refus, ORDONNE à tout agent de la paix, ambulancier ou toute autre ressource d’assister la partie demanderesse, les représentants de tout autre établissement impliqué dans l’exécution du jugement à intervenir, sur simple demande verbale de ceux-ci, et ce, quel que soit le lieu où se trouve la partie défenderesse ;

Le Comité Pare-Chocs est sidéré par ce jugement. Le traitement par électrochocs, sans consentement, constitue un traitement cruel, inhumain et dégradant selon le Rapporteur spécial des Nations Unies sur la torture. 1,2 Pour Doris Provencher, « ce n’est pas un soin, obliger cette femme à subir des électrochocs contre son gré. Pour moi, c’est un cas flagrant de maltraitance dans le sens de la loi québécoise, car ce geste va très probablement causer du tort et de la détresse chez cette dame. »

Cette situation est une preuve supplémentaire de l’incapacité du ministère de la Santé et des Services sociaux à adopter une posture qui respecte la dignité humaine en psychiatrie. Au mois de juin dernier, une lettre faisant état des préoccupations du Comité quant à l’absence de surveillance dans l’utilisation des électrochocs a d’ailleurs été acheminée au ministre de la Santé M. Christian Dubé. C’est le silence radio depuis ce temps.

Depuis son introduction dans les années trente, le recours aux électrochocs demeure controversé autant sur le plan social que scientifique.  Il peut causer des dommages allants des problèmes de mémoire et cognitifs jusqu’au décès. Actuellement, ce sont aux personnes les plus « vulnérables » de la société que ce traitement est administré.

Pour dénoncer cette situation, le comité Pare-Chocs tiendra le 7 mai prochain à Montréal, veille de la fête des Mères, la quatorzième édition de son rassemblement annuel contre les électrochocs.

1 : Torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants. Note du Secrétaire général p. 14 et 16

  1. Rapport du Rapporteur spécial sur la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants, Juan E. Méndez p.16

 

Share
Publié dans Action Autonomie, Communiqué, Conditions de vie des femmes, Électrochocs (ECT) | Marqué avec , , , , , | Commentaires fermés sur Des électrochocs imposés à une dame de 82 ans soulèvent l’indignation

14ième rassemblement d’opposition aux électrochocs

Électrochocs en psychiatrie
Le 7 mai 2022
14ième rassemblement pour que cesse la violence à
l’égard des femmes, des mères et des grands-mères

À l’occasion de la Fête des Mères, un important rassemblement aura lieu le 7 mai prochain à Montréal pour demander l’abolition des électrochocs en psychiatrie.  Les deux tiers des électrochocs sont donnés à des femmes.  Rappelons que, selon une étude récente, les électrochocs causent plus de dommage chez les femmes et les personnes âgées. Au Québec, nous sommes passés de 4000 séances d’électrochocs en 1988 à plus de 11,000 en 2017.  S’il n’est pas immédiatement aboli, ce traitement doit être placé sous haute surveillance et faire l’objet d’un débat public.

 Quoi :                  Rassemblement « Disons NON aux électrochocs ».
Quand :               Le samedi 7 mai 2022 à 11 h.
:                       Place Émilie-Gamelin
(métro Berri-UQAM, sur Sainte-Catherine)
Animation:       Grupo Terrato

Les données de la RAMQ pour 2017 nous indiquent que 44% des électrochocs sont administrés à des personnes de 65 ans et plus, dont près de 10% à des personnes âgées de plus de 80 ans.  Elles nous indiquent aussi que deux électrochocs sur trois sont donnés à des femmes.

Alors qu’un expert de l’ONU appelle à se détourner de la forte dépendance aux médicaments et aux interventions médicalisées pour s’intéresser davantage à la lutte contre les inégalités et les «déséquilibres de pouvoir», on assiste au Québec à un accroissement accéléré de la pratique des électrochocs.

La question des électrochocs, c’est une question de santé publique dont l’enjeu concerne toutes les Québécoises et tous les Québécois.  

JOIGNEZ-VOUS À NOUS LE 7 MAI, 14ième RASSEMBLEMENT CONTRE LES ÉLECTROCHOCS

Pour des informations supplémentaires:  514-525-5060https://www.facebook.com/events/332890342178690
Consultez cet article ….

Share
Publié dans Électrochocs (ECT), Événement | Marqué avec , , , , , | Commentaires fermés sur 14ième rassemblement d’opposition aux électrochocs

Journal La Renaissance

LE TOUT DERNIER NUMÉRO DU JOURNAL LA RENAISSANCE EST MAINTENANT DISPONIBLE

La Renaissance est le bulletin d’information d’Action Autonomie. C’est un bulletin trimestriel. Il se veut un outil d’information sur les droits et recours en santé mentale ainsi que sur les activités, les recherches et les actions menées par Action Autonomie.

La Renaissance est publié à 500 exemplaires qui sont distribués gratuitement aux membres d’organismes communautaires.

La Renaissance en version intégrale. Documents en format PDF.
Mars 2022 Vo29 no1

 

Share
Publié dans Action Autonomie, Analyse critique en santé mentale, Garde en établissement, P-38.001 | Commentaires fermés sur Journal La Renaissance