Rapport du MSSS sur la garde forcée en santé mentale: des vœux pieux craint Action Autonomie.

Montréal, 28 février 2011.

Action Autonomie, collectif pour la défense des droits en santé mentale est très déçu du rapport d’enquête en matière de garde forcée publie aujourd’hui par le Ministère de la santé et des services sociaux (MSSS).

En effet, sans leadership et en l’absence de mesures concrètes sur les suites de ce rapport, ce dernier risque de rester un voeu pieux. Pour Johanne  Galipeau, responsable de dossiers et des communications à Action Autonomie:

«Il n’y a aucun échéancier et le rapport est  muet sur qui sera responsable de la mise en oeuvre des recommandations. C’est inquiétant ! le MSSS n’a rien fait sur cette question jusqu’à ce jour malgré le fait qu’il était parfaitement informé de la situation. Faut-il rappeler qu’il y a toujours des personnes gardées illégalement ?»

Après 13 années d’application de la loi encadrant  la garde forcée, après l’intervention de la Protectrice du citoyen et du Barreau du Québec, Action Autonomie  espérait des engagements concrets pour que soient, enfin, respectés les droits et libertés fondamentales des personnes  concernées.

D’autre part, le rapport est muet sur la situation des services en matière de santé mentale. Pourtant des ressources  diversifiées, adaptées et en nombre suffisant sont un pré requis essentiel afin que l’hospitalisation forcée ne soit plus la  seule réponse possible.

De même, malgré que le plan d’action en santé mentale 2005-2010 du MSSS prévoyait la participation des personnes  utilisatrices, ces dernières en sont totalement absentes. Action Autonomie entend mener des actions afin que ce rapport ne  reste pas lettre morte.

-30-

Johanne Galipeau tel :514-525-5060 cell :514-562-7063

PrintEmail
Ce contenu a été publié dans Communiqué, Garde en établissement, P-38.001. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.