Psychiatrie : Un traitement controversé mis en place à l’Hôpital Notre-Dame

Psychiatrie : Un traitement controversé mis en place à l’Hôpital Notre-Dame

Montréal le 4 février  2019.  Le 26 octobre dernier, pour la première fois, l’Hôpital Notre-Dame, nouvellement fusionné au CIUSSS du Centre-Sud de Montréal, a administré des traitements par électrochocs à des patients.

Le comité Pare-Chocs, groupe militant pour l’abolition des électrochocs au Québec, dénonce cette nouvelle dérive en psychiatrie et lance la campagne publique d’opposition « La mémoire est sacrée » pour demander que cesse l’utilisation de cette technique à l’Hôpital Notre-Dame.

L’Électrochoc, une technique controversée datant de plus de 80 ans, fait l’objet de nombreuses contestations partout en occident.   Les personnes visées par cette technique sont des personnes vulnérables, principalement des femmes et des personnes âgées.  Deux électrochocs sur trois sont administrés à des femmes.

Dès 2003, un rapport d’expert commandé par le Ministère de la Santé et des Services sociaux concluait que  « Les incertitudes quant à l’efficacité et aux risques de l’ECT demeurent importantes.  Il est donc nécessaire de recueillir plus de données à cet égard. » On y énonçait aussi sept recommandations pour baliser l’utilisation des électrochocs. Mais aucune suite n’y a été donnée.

Récemment, en Californie, un tribunal a autorisé un recours collectif contre une compagnie fabriquant des machines à électrochocs.  Les plaignants poursuivaient la compagnie pour avoir caché des informations au public, dont le fait que les électrochocs provoquent des lésions cérébrales.

Monsieur Dainius Pūras,  Rapporteur spécial des Nations Unies sur le droit à la santé, affirmait que « Le traitement des personnes souffrant de dépression doit s’éloigner de la forte dépendance aux médicaments et aux interventions médicalisées et s’intéresser davantage à la lutte contre les inégalités et les « déséquilibres de pouvoir » qui sous-tendent souvent cet état. »

 

Renseignements :
Ghislain Goulet :              514-912-6975 ou 514-525-5060
Comité Pare-Chocs
http://www.actionautonomie.qc.ca/parechocs/parec.html
https://www.facebook.com/comite.parechocs

PrintEmail
Ce contenu a été publié dans Campagne, Électrochocs (ECT). Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.