Meurtres au CHUM: Action Autonomie est inquiet

Montréal le 28 juin 2012.

Pour Action Autonomie le collectif pour la défense des droits en santé mentale de Montréal, les deux meurtres et la tentative de meurtre à l’aile psychiatrique du CHUM  occasionnent un questionnement concernant la sécurité accordée aux personnes qui vivent un problème de santé mentale.

Pour Johanne Galipeau, chargée de dossiers et des communications à Action Autonomie :

« Nous recevons régulièrement des témoignages de personnes qui ont été agressées lors de leur hospitalisation en psychiatrie. Leurs plaintes de harcèlement à caractère sexuel ou autre et d’agression verbale ou physique obtiennent trop souvent peu d’écoute. Ces deux décès et la tentative de meurtre ne viennent que confirmer que la sécurité des personnes hospitalisées en psychiatrie n’est pas assurée.»

Si le premier décès n’a pas suscité de questionnement, le deuxième décès à survenir quelques jours plus tard aurait dû alarmer le personnel médical. Encore une fois, les décès de personnes ayant un problème de santé mentale ont vite été classés comme « naturels ». Devons-nous craindre que le décès d’une personne ayant un problème de santé mentale ne soit banalisé et qu’il ne reçoive pas l’attention qu’il mérite ?

Action Autonomie réclame davantage de sécurité et d’écoute de la part du système hospitalier psychiatrique.

-30-

Pour information 

Johanne Galipeau  514-525-5060 cell 514-562-7063

PrintEmail
Ce contenu a été publié dans Communiqué, Organisation et services de santé mentale, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.