Hausse des électrochocs

Augmentation importante de l’utilisation des électrochocs au Québec
Des régions plus touchées que d’autres

Les données de la Régie de l’assurance maladie du Québec nous apprennent que la hausse d’électrochocs est plus importante dans certaines régions du Québec : soit le Bas-Saint-Laurent, le Saguenay-Lac-Saint-Jean et l’Outaouais.

Le comité Pare-Chocs s’inquiète de la situation. Rien, au niveau clinique, ne semble pouvoir expliquer des augmentations aussi marquées.  Pour Ghislain Goulet, porte-parole du comité Pare-Chocs, « cette augmentation est très inquiétante, l’électrochoc est un traitement controversé et dangereux qui peut amener des complications graves et en plus il cible des personnes isolées et très vulnérables. »  

  • L’Hôpital de Rimouski passe de 78 électrochocs en 2014 à 460 en 2015, soit une augmentation de près de 400% en un an.
  • L’Hôpital de Chicoutimi passe de 177 électrochocs en 2014 à 472 en 2015, le nombre a donc plus que doublé.
  • L’Hôpital de Hull  passe de  415 électrochocs en 2014 à 703 en 2015, une hausse de 70%.
  • L’Hôpital Charles Lemoyne à Longueuil  passe de 463 électrochocs en 2014 à 687 en 2015 soit près de 50% d’augmentation en un an.

 

Source : Comité Pare-Chocs
Ghislain Goulet  514-912-6975 –  514-525-5060
http://www.actionautonomie.qc.ca
https://www.facebook.com/comite.parechocs

PrintEmail
Ce contenu a été publié dans Communiqué, Électrochocs (ECT), Qualité des soins, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.