Électrochocs en psychiatrie: Des disparités inquiétantes entre les régions et les établissements

(Montréal, le 9 mai 2018) « Le royaume des électrochocs » se trouve toujours dans la région du Centre du Québec atteignant un nouveau sommet avec un ratio de 5.8 électrochocs par 1000 de population, la moyenne nationale étant à 1.4. L’Hôpital Ste-Croix de Drummondville, avec 857 électrochocs donnés en 2017, se situe au centre de cette activité.

Les données obtenues par le comité Pare-Chocs pour 2017 font ressortir aussi des disparités importantes entre les établissements.   Ainsi, on constate que 52% des électrochocs sont donnés par 6 établissements seulement.  

Par ailleurs, on observe  des écarts de pratiques  importants entre les établissements.  Alors qu’à l’hôpital de Shawinigan chaque personne reçoit en moyenne vingt-quatre  traitements d’électrochocs sur une année, à l’Hôtel-Dieu d’Arthabaska, les personnes en reçoivent en moyenne dix .  Pourtant, toutes les sources officielles reconnaissent que les effets néfastes s’aggravent avec le nombre de séances d’électrochocs.

Est-ce à dire que les probabilités que vous receviez plus ou moins d’électrochocs dépendent non pas de votre état de santé, mais du lieu où vous résidez?  

Pour dénoncer cette situation, le comité Pare-Chocs tiendra le 12 mai prochain, veille de la fête des Mères, la douzième édition de son rassemblement annuel contre les électrochocs. L’événement aura lieu à Montréal, place Émilie Gamelin à 11h00.

Tableaux :

Comparaison établissement 2014 à 2017
Comparaison régionale pour les années 2011-15-16-17
Palmarès des électrochocs par région pour l’année 2017
Palmarès régional inversé pour l’année 2017
Palmarès des électrochocs par établissement pour l’année 2017

http://www.actionautonomie.qc.ca
https://www.facebook.com/comite.parechocs

SOURCE : COMITE PARE-CHOCS

PrintEmail
Ce contenu a été publié dans Communiqué, Électrochocs (ECT). Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.