Électrochocs: des disparités régionales inquiétantes

Montréal le 7 mai 2012.

Le comité Pare-chocs s’inquiète du fait que la région de l’Estrie est encore une fois la championne des électrochocs administrés au Québec. En effet, les données obtenues de la Régie de l’assurance-maladie du Québec pour l’année 2010 établissent qu’il se donne en moyenne 2.83 électrochocs par 1000 habitantEs en Estrie alors que la moyenne pour le Québec est de 0.83 électrochocs par 1000 habitantEs.

Ghislain Goulet, porte-parole du comité Pare-chocs se questionne:

« Pourquoi un si grand écart ? Comment se fait-il qu’ailleurs au Québec, on réussisse à aider les gens sans électrochocs? Est-ce que les électrochocs sont administrés pour des besoins cliniques ou selon l’idéologie de la personne qui les prescrit ?»

Rappelons qu’au mois de janvier 2011, la Food and Drug administration aux Etats-Unis, après une consultation publique, maintenait une cote 3 c’est-à-dire qu’elle considérait que les électrochocs sont à risque et que leur innocuité et leur efficacité ne sont pas démontrées.

Ce traitement est toujours aussi controversé et le comité Pare-Chocs presse le ministre Bolduc de faire la lumière sur l’utilisation des électrochocs au Québec.

Un autre grand rassemblement pour dénoncer les électrochocs aura lieu pour une sixième année consécutive le 12 mai 2012, au parc Émilie Gamelin, à compter de 11H00.

-30-

Pour information:
Johanne Galipeau 514-525-5060 ou cell 514-562-7063

PrintEmail
Ce contenu a été publié dans Communiqué, Électrochocs (ECT). Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.