Des électrochocs administrés à des jeunes filles de 14 ans et moins!

MONTRÉAL, le 7 mai 2018 - C’est ce qui ressort des données produites par la RAMQ et qui apparaÎt dans l’étude des crédits du ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec pour l’année 2017.

Pour le comité Pare-Chocs, qui exerce une vigile depuis plusieurs années sur l’évolution de cette technique controversée, cette information est très inquiétante. Il en appelle au ministre Gaétan Barrette pour faire la lumière sur la situation.

Pour Ghislain Goulet, porte-parole du comité, « Comme il n’y a aucune contre-indication absolue1 relative à l’utilisation des électrochocs, il est important de s’inquiéter et de sonner l’alarme devant une situation semblable. Le laisser-aller entourant l’administration des électrochocs risque d’entraîner des dérives inquiétantes, d’autant plus que cette technique controversée est utilisée sur des populations vulnérables. »

Les statistiques pour 2017 de la RAMQ nous indiquent aussi que 0,7% des électrochocs ont été donnés à des jeunes de moins de 19 ans et que 66% des électrochocs sont administrés à des femmes, dont 32% à des femmes de 65 ans et plus alors qu’il a été démontré que les électrochocs causent plus de dommage chez les femmes.
 
Rappelons que l’utilisation des électrochocs fait l’objet de plusieurs contestations depuis nombre d’années. Pourtant, malgré le rapport de l’AETMIS en 2003, cette pratique continue de se développer sans aucune surveillance au Québec.
 

Pour dénoncer cette situation, le comité Pare-Chocs tiendra le 12 mai prochain, veille de la fête des Mères, la douzième édition de son rassemblement annuel contre les électrochocsL’événement aura lieu à Montréal, place Émilie Gamelin à 11h00.

1- Ce que vous devez savoir sur l’ECT : http://publications.msss.gouv.qc.ca/msss/fichiers/2016/16-914-10WF.pdf

http://www.actionautonomie.qc.ca

SOURCE COMITE PARE-CHOCS

 

 

 

 

 

 

PrintEmail
Ce contenu a été publié dans Communiqué, Électrochocs (ECT). Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.