Des électrochocs administrés à des mineurs au Québec

Montréal le 5 mai 2011.

Le comité Pare-Chocs a reçu confirmation qu’au moins un mineur a subi des électrochocs au Québec. Cette information permet de questionner à nouveau le ministre Bolduc: « Monsieur le Ministre, combien d’électrochocs sont administrés à des mineurs au Québec? »

Pour Ghislain Goulet, porte-parole du comité Pare-Chocs : « L’utilisation des électrochocs sur des mineurs est très inquiétante. » Rappelons que les effets cognitifs négatifs et les pertes de mémoire constituent des risques majeurs. Cette situation démontre encore une fois la nécessité de documenter et d’encadrer cette pratique.

Toujours selon M. Goulet, « L’absence de leadership de la part du ministre Bolduc dans ce dossier est tout à fait inacceptable ». L’électrochoc est un traitement controversé et dangereux qui peut amener des complications graves et il se pratique actuellement au Québec sans aucune surveillance.

Devant le refus du ministère de la santé et des Services sociaux de documenter la pratique des électrochocs, le comité en appelle à la responsabilité publique du ministre Bolduc pour intervenir dans ce dossier. La santé et la sécurité du public sont en cause.

Pour la 5e année consécutive, le comité Pare-Chocs a tenu un grand rassemblement contre les électrochocs sous le thème:
« Arrêtons la violence faite aux femmes, mères et grand-mères »
samedi le 7 mai 2011 : 11H00.
Parc Émilie Gamelin

-30-

Pour informations:
Johanne Galipeau, tel 514-525-5060 cell 514-562-7063

PrintEmail
Ce contenu a été publié dans Communiqué, Électrochocs (ECT), Événement, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.